Le groupe mixte de Pleine Conscience St-Mary's et IPCAM

Le groupe mixte de pleine conscience St-Mary’s et IPCAM

Quelques définitions avec Christophe André: 

Méditer, ce n’est pas se couper du monde mais au contraire, se rapprocher de lui pour le comprendre, l’aimer et le changer”.
"La vie en pleine conscience, c’est tout simplement ces moments où l’on s’arrête." 

Le groupe mixte du mercredi à l’PCAM :
Un groupe où l’on apprend à méditer avec des enseignants de la Maison de Pleine Conscience  et un psychiatre pour retrouver et maintenir sa santé.
Tout ceci dans un esprit d’interdépendance avec les autres et de compassion.

Le début

« Pourquoi ne t’inscris-tu pas à un groupe de méditation à l’IPCAM? » me demande en 2011 une collègue et amie de longue date. 
J’ai été surprise par la question. J’avais l’impression de pratiquer la méditation avec chaque patient que je rencontrais, de faire cette pause, cet arrêt, nécessaire à toute communication efficace.

J’étais en 2011 chef du département de psychiatrie du CHSM depuis 2004. L’IPCAM était à 10 minutes de marche de l’hôpital.
Nous avons eu quelques échanges avec les membres de l’institut sur nos valeurs et sur ce qui nous tenait à cœur. Nous avions trop en commun pour ne pas travailler ensemble d’une façon plus systématique et continue.
Nous avons créé ce groupe mixte entre le département de psychiatrie du CHSM et l’IPCAM en nous entendant sur les objectifs suivants :

 Objectifs

  • Offrir aux personnes intéressées à retrouver et à maintenir leur santé mentale par la pratique de la pleine conscience un moment et un lieu où il leur serait facile de pratiquer et de partager  à la fois sur cette pratique et leurs problèmes de santé mentale.
  • Offrir un lieu propice à la méditation en dehors de l’hôpital et une continuité avec d’autres activités de pleine conscience. 
    Le zendo de l’IPCAM est un lieu de choix pour expérimenter la pratique de pleine conscience. D’autant plus que d’autres séances de méditation y sont offertes à l’année longue en soirée, fin de semaine (journées de PC mensuelles) et retraites bi-annuelles. Les services de santé mentale s’étendent ainsi dans la communauté et s’inscrivent dans le continuum souhaitable allant de la maladie à la santé.
  • Partager sur des problèmes de santé dans l’apprentissage de la méditation. Pour des personnes qui ont connu les trous noirs de la dépression ou les angoisses de l’anxiété, ou autres genres de  distorsions de la réalité dans des épisode de maladie mentale, rien de tel que de pouvoir, lors des partages, nommer ces états  pour les accueillir et les laisser se transformer plutôt que tenter de les éviter sans succès en misant uniquement sur l’effet des traitements.
  • S’assurer d’être dans des rapports sains avec les siens.
    Le zendo est un lieu propice pour la pratique de la Pleine Conscience, mais de retour à la maison, n’est-il pas important de poursuivre cette pratique  dans un contexte favorable? Vivre dans des relations de contrôle où le blâme mutuel est autorisé n’est pas un contexte de vie sain. Lors des partages nous, moi-même ou un collègue, et/ou les enseignants PC, soulignons  la nature des moyens de défense favorables au développement des individus dans leur quotidien.
  • Proposer, lors des partages et des lectures méditatives, les valeurs, aspirations et comportements inhérents à la pleine conscience.
  • Faire circuler par courriels les notes de la rencontre et la bibliographie, mise à jour avec les participants, chaque semaine. Ces courriels permettent aux participants inscrits de rester en lien avec le groupe et d’y revenir après quelques mois et même années d’absence.

Conditions de participation

Etre référé par un professionnel de la santé pour que ce dernier évalue la pertinence actuelle de participation à un tel groupe et pour  assurer un suivi individuel si nécessaire. Le sujet référé participe au groupe sans autre évaluation. 
Les critères d’exclusion sont habituellement l’état de stress post traumatique (ESPT) non traité, la psychose aigue et la dépression profonde.

Périodes des séances du groupe mixte durant l’année
-Du mercredi suivant la fête du travail  au mercredi de la 3ème semaine de décembre
-Arrêt de 3 semaines dans la période des fêtes
-Reprise le mercredi de la 2ème semaine de janvier au mercredi de la 3ème semaine de juin

 Déroulement d’une séance

  • Début de la séance à 15h
  • Invitation de la cloche par Lily Gozlan et courte méditation
  • Partage de 30 minutes sur l’expérience de la pleine conscience animé par moi-même ou un/e autre clinicien/ne. La parole est proposée à chaque participant qui peut tout simplement dire « je passe » ou informer le groupe de ses nouvelles expériences. Il salue en faisant le signe du lotus (mains jointes) et donne son  prénom, décrit son expérience et termine son message par le signe du lotus pour s'assurer de ne pas être interrompu.
  • Méditation assise guidée par Lily
  • Marche méditative guidée par Diane Lachapelle
  • Mouvements de Pleine Conscience par Mme Nhung
  • Deuxième partage animé de la même façon que lors du premier partage
  • Relaxation totale allongée /scan corporel
  • Fin de la séance vers 17h10

Les participants reçoivent de l’information par courriel à chaque semaine dont les notes prises au tableau durant le partage et les textes de méditation suggérés au cours de la séance. Une bibliographie est aussi disponible sur des textes, ouvrages ou recherches sur la méditation.

Il n’a plus été possible pour moi de remédier à  la détresse d’une personne sans prendre en considération les habitudes qu’elle acquerrait dans son milieu pour gérer ses problèmes tant psychiatriques qu’interpersonnels dans le futur. Comment redonner à cette personne la confiance en elle nécessaire pour apprendre à gérer ses moments d’impuissance et éviter qu’un problème (une situation qui exige une solution alors qu’aucune valable n’est perceptible) ne soit le début d’une chaîne de catastrophes dont seul un sauveur ou des gestes de violence pourraient la tirer. En d’autres termes, accepter qu’il n’y ait pas de solutions valables pour l’instant sans se définir comme nuisible, sans s’en prendre à soi ou aux autres ni permettre aux autres de s’en prendre à soi personnellement.

Créer un contexte serein dans l’arrêt, pour permettre de faire le point sur l’absence de solutions valables et miser sur cet espace et temps pour que de nouvelles solutions émergent dans ces échanges entre toutes les personnes concernées. Bien distinguer les culs-de-sac  toujours malsains si on se blâme de s’y être enfermé, des chemins à ouvrir sur des solutions à l’avantage de tous.

La pleine conscience dans le contexte de la psychiatrie scientifique

Il n’est pas question de substituer la pratique de la méditation aux traitements reconnus en psychiatrie. Cependant, depuis de nombreuses années, plus d’une intervention thérapeutique s’inspire des valeurs bouddhistes inhérentes à la méditation. On peut penser à l’ACT (Acceptance and Commitment Therapy), la thérapie cognitivo-comportementale fondée sur la pleine conscience, aux techniques d’autohypnose, de bio et neurofeedback, la cohérence cardiaque, la méthode de relaxation de Jacobson pour les personnes souffrant d’anxiété généralisée, la thérapie comportementale dialectique de Marsha Lenihan pour les troubles de personnalité limite,  l’approche motivationnelle pour les personnes souffrant de dépendance, le training autogène pour les troubles obsessionnels, les approches systémiques pour les thérapies familiales, etc. Dans le groupe mixte, c’est dans le même esprit que méditants d’expérience et cliniciens en santé mentale s’unissent pour permettre à ceux et celles qui ont souffert de problèmes de santé mentale de retrouver un nouvel équilibre  dans la pratique formelle de méditation tout en se familiarisant aux valeurs bouddhistes.

Évaluation :

Jusqu’à maintenant, c’est le témoignage des participants qui nous assure du bien-fondé de ces groupes.
En 4 ans, nous avons eu plus de 300 inscrits et environ 20 à 35 personnes par séance.
Il est possible qu’en 2017 nous demandions aux participants de répondre à un questionnaire relatif aux effets de ces groupes mixtes sur leurs nouvelles habitudes de pleine conscience et de maintien de leur santé. Ceci devrait nous permettre de vérifier le vécu des participants actuels et passés ainsi que bien-fondé de la démarche. Ce recueil devrait aussi nous permettre de rejoindre au mieux les attentes de nos patients dans ce domaine.

Nos dix prochaines activités :

18 Octobre 2017 - 10:00 : Tai-Chi en Pleine Conscience
18 Octobre 2017 - 19:00 : Méditation du mercredi
19 Octobre 2017 - 12:00 : Méditation du jeudi midi
19 Octobre 2017 - 19:00 : Thursday evening meditation
23 Octobre 2017 - 13:00 : Méditation du lundi PM
23 Octobre 2017 - 19:00 : Méditation du lundi
24 Octobre 2017 - 18:30 : GSFPC - 8 semaines (Inscription requise)
25 Octobre 2017 - 10:00 : Tai-Chi en Pleine Conscience
25 Octobre 2017 - 19:00 : Méditation du mercredi
L'attention peut nous aider à communiquer de nouveau, surtout avec nous-mêmes.
- Thich Nhat Hanh