S'incliner ou ne pas s'incliner

Thay dit souvent à ses étudiants: " S'incliner ou ne pas s'incliner n'est pas l'essentiel. L'important c'est d'être pleinement conscient". Quand nous saluons quelqu'un en nous, nous avons l'occasion d'être présents avec nous-mêmes ... inclinant, nous avons l'occasion d'être présents avec nous-mêmes, avec cette personne et de rencontrer la nature de Bouddha en chacun de nous. Nous ne saluons pas seulement pour être polis ou par habitude, mais pour rendre grâce au fait d'être vivants.

Quand nous voyons un frère qui joint ses paumes de main et qui s'incline devant nous, nous pouvons faire de même. Pendant l'inspiration, nous disons silencieusement "Un lotus pour vous", pendant l'expiration, nous nous inclinons et nous disons "Bouddha en devenir". Nous faisons cela en étant vraiment conscients que la personne est là en face de nous. Nous nous inclinons avec sincérité et de tout notre coeur.

Parfois, nous ressentons une relation très profonde avec ce qui est en face de nous et nous éprouvons un sentiment de reconnaissance et d'émerveillement. Il peut s'agir d'une fleur, d'un coucher de soleil, d'un arbre ou de gouttes de rosée. Nous nous inclinons alors de la même façon pour offrir notre gratitude.

Nos dix prochaines activités :

24 Juin 2019 - 13:00 : Méditation du lundi PM
24 Juin 2019 - 19:00 : Méditation du lundi
26 Juin 2019 - 19:00 : Méditation du mercredi
27 Juin 2019 - 19:00 : Thursday evening meditation
01 Juillet 2019 - 13:00 : Méditation du lundi PM
01 Juillet 2019 - 18:00 : Rencontre d'information
01 Juillet 2019 - 19:00 : Méditation du lundi
03 Juillet 2019 - 19:00 : Méditation du mercredi
04 Juillet 2019 - 19:00 : Thursday evening meditation
08 Juillet 2019 - 13:00 : Méditation du lundi PM
Chaque fois que vous avez besoin de ralentir et de revenir à vous-mêmes, il est inutile de vous précipiter chez vous ou à votre centre de méditation pour pratiquer la respiration consciente. Vous pouvez le faire au lieu même où vous vous trouvez, dans votre fauteuil au bureau ou au volant de votre voiture. Si ce lieu est un centre commercial plein de monde ou la file d’attente dans une banque, peu importe: dès l’instant où vous vous sentez épuisé et éprouvez le besoin de vous recentrer, vous pouvez pratiquer la respiration consciente, debout, à cet endroit même. Où que vous soyez, vous pouvez respirer avec attention. Nous avons tous besoin de nous retrouver de temps à autre, pour mieux affronter les difficultés de la vie. Et cela est faisable dans n’importe quelle position –debout, assis, couché, en marchant.
- Thich Nhat Hanh
La Sérénité de l’Instant, Dangles, 1992